Les maladies sexuellement transmissibles : parlons-en

Discuter des maladies sexuellement transmissibles fait partie de l’éducation sexuelle des jeunes. Mais même ceux qui sont aguerris en matière d’activités physique et intime doivent comprendre les risques qu’ils encourent. En ayant beaucoup de partenaires au cours de votre vie et en évitant de vous protéger, les chances de contracter une maladie sexuellement transmissible sont grandes. Mais quelles sont-elles ?

L’hépatite B

L’hépatite B est encore une maladie assez méconnue. Il s’agit d’une infection virale. Elle s’attaque surtout au froid. C’est une maladie sexuellement transmissible qui se soigne très bien. Néanmoins, les traitements peuvent vous couter cher et durer un certain laps de temps. C’est pourquoi la majorité des personnes sexuellement actives préfèrent se tourner vers les vaccins. En 6 séances de piqure et pour une somme plus modique, vous pourriez en être protégé.

Les Chlamydiae

Les Chlamydiae s’attaquent aux voies respiratoires. Dans les faits, il produit presque les mêmes symptômes que les infections respiratoires. Et pourtant, il s’agit bel et bien d’une MST.
Les chlamydias se soignent encore très bien. Pour ce faire, vous devez amener votre partenaire et celui qui vous a infecté chez le médecin.
Comme pour les autres MST, la détection des Chlamydias nécessite quelques techniques spécifiques.

La Syphilys

Une forme moins sévère du SIDA, la Syphilis est aussi l’une des MST possibles. Contrairement au SIDA en lui-même, ce dernier se soigne très bien même si les traitements peuvent prendre du temps et couter assez cher. Sans compter qu’il provoque quelques symptômes inconfortables.
Comme pour le soin des autres maladies sexuellement transmissible, traiter la Syphilys exige la présentation des deux partenaires chez le médecin. Il est quelques signes qui ne trompent pas. Néanmoins, passer par un dépistage afin d’en être sûr ne serait pas un luxe.

Le SIDA

Le SIDA est encore aujourd’hui la forme la plus sévère et la plus connue des MST. Aucun traitement n’a été trouvé pour le contrer. Seules quelques pilules destinées à faciliter la vie des malades sont disponibles. Et il faut un ordre du médecin pour s’en procurer.
En fonction de l’avancée du stade du SIDA, il peut tuer en quelques mois ou en plusieurs années, provoquant au passage une perte de poids phénoménale et plusieurs symptômes.
Il importe de faire un diagnostic tous les 3 mois minimums. C’est gratuit et rapide auprès des centres spécialisés en la matière.

Speak Your Mind

*